AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Emily R. McKeon « J'imagine rien, j'espère.

Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Emily R. McKeon « J'imagine rien, j'espère.   Ven 12 Avr - 16:28
Dossier principal
PRÉNOMS : Emily Rose (En général on l'appele Em, c'est son surnom.)
NOM : McKeon
ÂGE : 21 ans
DATE DE NAISSANCE : 29 septembre 1991
ORIGINES : Anglaise par les parents, mais il semblerait que dans son arbre généalogique, on retrouve du sang français.
PHOBIE : Thanatophobie. La peur de mourir.
ORIENTATION : Hétéro

Description physique
Emily, c'est cette fille un peu banale d'un mètre soixante-dix qui se promène le long de la route avec ses écouteurs dans les oreilles, qui marche d'un pas de velours. Emily, c'est cette nana un peu zarbi qui s'habille avec extravagance, portant des skinny déchirés et des jupes plissées. Emily, c'est cette demoiselle farouche qui teint ses cheveux du plus noir du noir, laissant toujours traîner sa chevelure sur ses épaules frêles et qui ose porter du jaune flashy en-t-shirt sans qu'elle trouve ça moche. Emily, c'est cette boule de nerfs qui vous sourit rarement, avec ses lippes rouge sang qui ne s'étirent jamais pour laisser apparaître un visage souriant. Emily, c'est ce regard gris souris, cette petite couleur clair qui vous scrute de haut en bas, vous dévisageant sans gêne. Emily, c'est ce petit bout de femme qui arbore fièrement plusieurs tatouages sur le corps, à vous de découvrir où exactement. Emily, c'est ce genre de fille un peu décomplexée qui chante d'une voix de rossignol quand personne ne regarde, je vous jure. Emily, c'est la taille mannequin, mais je mange trop de sucreries et je me gave de McDo. Emily, c'est des converses de toutes les couleurs, parce qu'elle adore cette marque, à en devenir obsessionnelle. Emily, c'est la fille qui penses avec zéro défauts tu vois, mais au prix de nombreux sacrifices, comme faire du sport chaque jour et entretenir sa peau avec des produits ultra chers. Emily, c'est ce maquillage outrageux et ses yeux charbonneux, qu'on dévore et désire avec ferveur. Emily, c'est un concept, une idée, une muse, un mirage, éphémère et qu'on voudrait pourtant si réel, à s'en saigner aux quatre veines.

Emily Rose McKeon, c'est ce petit pan de moi-même, que je fais vivre parce qu'elle me tient à coeur.


Description psychologique
Emily, c'est d'abord et avant toute chose, l'angoisse de se retrouver trop proche de quelqu'un. Dû à son caractère de grande solitaire, elle n'a que très peu de contacts avec autrui et refuse catégoriquement de s'attacher, n'espérez même pas devenir sa future BFF ou son potentiel petit copain (En plus elle n’est même pas fidèle, elle couche à droite, à gauche, filles, garçons.). Emily Rose est une obsessionnelle compulsive de la drogue ; elle se sent obligée de fumer un joint chaque jour, peu importe l'heure, qu'elle soit en classe, chez le psy, dans le bureau du CPE. Si elle ne le fait pas ou on qu'on l'empêche de le faire, attendez-vous à supporter une de ses nombreuses crises d'hystérie. Et c'est du genre violent, elle tape, elle mord, elle griffe, elle vous harcèle de mots injurieux qui que vous soyez.

Emily est loin - à des kilomètres - d'être studieuse, préférant glander en fumant de la weed, cloîtrée dans sa chambre, en écoutant des vieux morceaux de Gainsbourg, affalée dans son pieu comme une étoile de mer. Son rêve utopique ? Elle aspire secrètement à devenir chanteuse, comme l'était sa mère, mais elle le laisse en suspens en attendant de se sentir plus en confiance avec elle-même. Elle joue de la guitare et compose pas mal depuis son enfance, grâce à son père qui lui a tout appris. Mais surtout lorsqu'elle est seule et mélancolique, posée dans ce petit coin d'herbe fraîche des jardins, à regarder passer les nuages. Elle chante rarement en public, personne n'ayant encore réussi à percevoir le son de sa voix. Elle ne sourit pas non plus. Son air atone effraie les gens mais elle n'en tient pas tellement rigueur, après tout la vie est une pute et y a pas de quoi s’esclaffer. Elle n'est pas née avec ce visage amorphe, non, détrompez-vous. Si jamais vous avez l’occasion de l'écouter parler, sachez qu'Emily a un sens de l'humour assez noir et tendance à lancer des piques acerbes, même quand elle aime bien. Les effets de la drogue, peut-être ou alors elle vous dira « Qui aime bien, châtie bien » avec un rictus ironique. Emily est incapable d'aller dans un cimetière, lui rappelant sans cesse que la mort rôde partout. Elle est en proie à des crises d'insomnies fréquentes, donc ne vous étonnez pas de la voir debout vers 4H du matin, errant sans but ou au contraire cherchant de la compagnie nocturne.

elle aime ▬ la pluie ▬ les cigarettes ▬ la weed ▬ un petit air de serge gainsbourg ▬ le vin rouge ▬ les tatouages ▬ les bijoux ▬ les vêtements ▬ walt disney ▬ la mode ▬ sa guitare ▬ ses rares amis ▬ l'alcool ▬ le sexe dans des lieux insolites ▬ le noir ▬ te faire perdre patience ▬ son téléphone ▬ son zippo ▬ les converses  ▬ l'orage ▬ regarder les nuages ▬ glander ▬ rêver ▬ fredonner des musiques de walt disney ▬ sécher les activités ▬ rouler un spliff ▬ flâner en ville ▬ boire du chocolat viennois ▬ le mcdo ▬ la malbouffe ▬ le sport ▬ le maquillage ▬ la couleur carmin sur ses lèvres ▬ tripoter ses cheveux ▬ crier hakuna matata ▬ les pandas ▬ l'odeur de l'essence ▬

elle aime pas ▬ sa mère ▬ la mort ▬ les études ▬ qu'on la juge au premier regard ▬ les faux-culs ▬ les hypocrites ▬ que tu lui parles de ta vie ▬ qu'on critique walt disney ▬ la mort du père de simba ▬ la fin d'un film ▬ rester aux activités de groupe ▬ ne plus avoir de clopes ▬ perdre son briquet ▬ les églises ▬ les cimetières ▬ le mariage ▬ les gosses ▬ être redevable ▬ les cd rayés ▬ se tacher avec de la bouffe ▬ le mensonge ▬ toi ▬ sourire ▬ les vieux ▬ le soleil ▬ qu'on lui dise de pas faire ci ou ça ▬ les règles ▬ faire un bad trip ▬ le blackout ▬ les blondes ▬ le rose ▬ être à court de thunes ▬ perdre son téléphone ▬ la foule ▬ le bruit des voitures ▬ la saleté ▬ qu'on la bouscule ▬ son psy' ▬ les miroirs ▬ un collant effilé ▬


Histoire


«  Emily Rose. Ça sonne plutôt bien, non ? Tu m'écoutes, dis ? Nic' ? Nic' je te parle ! Nicolas McKeon, espèce d'abruti de musicien ! »

La jeune femme au ventre arrondi avait lancé un oreiller sur son petit ami et futur fiancé, un beau jeune homme aux cheveux noirs et aux pupilles ambrés. Elle était assise sur son lit, tandis que lui, à même le sol de sa chambre, composait une nouvelle musique, les yeux rivés sur sa partition. Il avait levé le regard vers sa compagne, enceinte de quelques mois et s'était approché d'elle discrètement, remettant l'oreiller à sa place. Kate était son amour, sa vie, sa muse, sa source d'inspiration. Et en plus de ça, elle était la plus belle fille qui lui ai été donné de rencontrer. Elle avait une peau hâlée, de longs cheveux châtains descendant en boucles parfaites sur ses frêles épaules et un visage aux traits fins. Et une voix à vous couper le souffle. Si quelqu’un lui avait prédit qu’il finirait sa vie avec une telle beauté, il aurait tout simplement ricané. Les deux s’étaient rencontrés au hasard lors d’une réunion de famille des McKeon il y a trois ans, Kate était l’amie d’une des nombreuses cousines de Nicolas. Ça avait été le coup de foudre immédiat et très vite, ils s’étaient installés ensemble, Kate venant vivre chez Nicolas, dans son petit studio en plein cœur de Londres. Elle venait d’une famille de bourgeois, tout comme lui et rêvait de devenir chanteuse. Et Nicolas envisageait une carrière dans la musique également. Autant dire que le destin avait réussi son coup en réunissant ces deux-là ensemble.

« C’est un très beau prénom pour ce bébé, ma puce. On devrait l’annoncer à nos familles, tu ne penses pas ? »

«  Nic’, tu sais très bien comment ils vont réagir. »

Il le savait. Bien que leur union soit pour eux deux un pur bonheur, ça l’était beaucoup moins pour leurs familles respectives. En effet, il était prévu que l’un comme l’autre se marient avec quelqu’un que leurs parents avaient choisis, afin d’agrandir la fortune. Autant dire que les parents des deux jeunes adultes avaient très mal pris le fait qu’ils se rebellent et désormais, ne leur adressait plus la parole. Nicolas, du haut de ses vingt-deux années, passa une main sur petit ventre de sa petite amie qui avait le même âge. Cet enfant allait être merveilleux, il en était certain.

▬ Dix années plus tard ▬

«  Emily Rose est une enfant adorable, mais il semblerait qu’elle ait du mal à se faire des amis, madame McKeon. Quand sa camarade de classe a voulu l’inviter chez elle pour son anniversaire, elle lui a répondu que sa mère était une… »

Kate haussa un sourcil parfaitement dessiné. Pourquoi la maîtresse de sa fille de dix ans laissait-elle un blanc comme ça ? Elle savait qu’Emily Rose était une enfant un peu particulière, toujours plongée dans ses livres et assez solitaire, mais elle en restait une petite fille adorable qui aimait beaucoup l’école. La maîtresse poursuivit, visiblement mal à l’aise.

«  Une marie-couche-toi-là. Autrement dit, une pute, madame McKeon. Emily a-t-elle des problèmes à la maison, madame ? »

Kate évita d’éclater de rire devant la prof et s’excusa en répondant que non, mais que sa fille lisait beaucoup de livres et connaissait de nombreuses expressions, pas forcément flatteuses pour certaines. Elle avait toujours donné le maximum avec Nicolas, son mari, pour qu’Emily Rose soit une enfant heureuse et choyée. Même si elle ne connaîtrait jamais ses grands-parents, car les familles avaient définitivement coupé les ponts avec eux quand ils apprirent la grossesse de Kate. En rentrant chez elle, elle remarqua quelque chose de bizarre. La porte d’entrée de la maison était ouverte. Entrebâillée, pour être exact. Quelque chose ne tournait pas rond. Elle passa la tête dans l’entrebâillement, la main sur la poignée.

«  Nic’ ? Emily ? »

Aucune réponse de leur part. Kate se précipita à l’intérieur de la maison. L’alarme avait été désactivée et une fenêtre brisée. En entrant dans le salon, elle crut tourner de l’œil à la vue de la scène. Nicolas était allongé à terre, gisant dans une mare de sang carmin. Et sa fille de dix ans était à ses côtés, aucunes larmes ne daignant couler sur son visage blême, mais elle ne cessait de répéter la même chose, encore et encore, les mains pleines de sang. « Papa, réveille-toi. »

▬ Un an plus tard ▬

Le meurtrier de Nicolas n’avait pas été retrouvé. Apparemment, il s’agissait d’un vol qui aurait mal-tourné, Monsieur McKeon ayant surpris le malfaiteur dans le salon et ayant tenté de l’arrêter, il s’était pris un coup de couteau dans la poitrine. Du moins, c’était la théorie des enquêteurs. Leur fille unique, Emily, était au premier étage dans sa chambre quand cela était arrivé. C’est en descendant boire un verre de lait qu’elle avait découvert son père, inanimé dans le salon et s’était ruée sur lui pour lui venir en aide. Malgré ses efforts, il était parti, laissant la mère et la fille ensemble. Kate et Emily avait déménagé pour un petit apparemment, essayant tant bien que mal de reconstruite leurs vies. Mais Emily, à peine onze ans, savait que sa mère n’allait jamais pouvoir s’en remettre, après tout, elle avait perdu l’amour de sa vie. Et elle en voulait à sa fille, parce qu’il fallait bien rejeter la faute sur quelqu’un puisque le vrai meurtrier n’avait pas été retrouvé. Elle était devenue dépressive, et comblait son chagrin avec de l’alcool et des médicaments, négligeant complètement son enfant qu’elle choyait autrefois. Elle avait abandonné sa carrière de chanteuse, préférant passer ses journées au lit, pleurant la mort de son bien-aimé. Pendant ce temps, Emily avait développé une phobie étrange de la mort, devenant paranoïaque et distante avec les autres. Elle vérifiait chaque soir les fenêtres et les portes, ainsi que son propre pouls. D’après le psychiatre qu’elle avait consulté après la mort de son père, elle avait des troubles obsessionnels compulsifs dus au choc et une peur incontrôlée de la mort. Elle avait été diagnostiquée thanatophobe et le psy’ avait conseillé à Mme McKeon un institut spécialisé pour en venir à bout grâce à un traitement sans danger. C’est ainsi que Emily Rose fut internée dans cet établissement, à l’âge de onze ans exactement, sa mère ne pouvant plus supporter les crises de sa fille, ni la regarder en face, voyant en elle son défunt mari. En l’abandonnant ainsi, elle savait qu’elle pourrait refaire sa vie avec un autre homme, sans se soucier de son enfant et de sa « maladie ».

Cela fait donc dix ans qu’elle est ici, dans ce lieu, errant sans but, se faisant parfois des amis qui partent en étant guéris, ayant des crises d’hystéries sans précédents ; malgré elle. Elle connait les moindres recoins de l’établissement et garde des secrets sur les circonstances de la mort de son père.

In Real Life
PSEUDO : Panda
PRÉNOM : A.
ÂGE : 22 ans :cry:
PRÉSENCE : Aléatoire...
COMMENT TU ES ARRIVÉ ICI : Par sa fonda & j'avais envie de m'investir de nouveau dans un projet.
IDÉE / COMMENTAIRE : Aime les pandas !
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://holdmyhand.forumactif.com
Messages : 271
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Derrière toi <3

DOSSIER
ÂGE : 16 ans
PROBLÈME : Peur des orages
LIBRE RP : non
MessageSujet: Re: Emily R. McKeon « J'imagine rien, j'espère.   Jeu 25 Avr - 4:31
Je te valide ma petite chérie <3 Comment la pauvre elle est à l'institut depuis 100 ans D:
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: Emily R. McKeon « J'imagine rien, j'espère.   Jeu 25 Avr - 11:31
Merci <3 Et oui ce spécimen est un fossile /out
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Emily R. McKeon « J'imagine rien, j'espère.   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai rien compris, et vous?
» Se bricoler un composteur avec trois fois rien
» Rien à dire de plus ! - Lepicadurien
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» J'ai honte de n'avoir rien fait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hold my Hand :: Pour bien débuter :: votre dossier :: Dossiers acceptés-