AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
"Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]

Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 25/09/2013

DOSSIER
ÂGE : 17 ans.
PROBLÈME : Phobie du contact physique.
LIBRE RP : Oui.
MessageSujet: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Mer 25 Sep - 17:11


Dossier principal
PRÉNOM : Esyla
NOM : McKave
ÂGE : 16 ans ( bientôt 17 )
DATE DE NAISSANCE : 2 novembre 1996
ORIGINES : Américaine
PHOBIE : Haptophobie ( la peur d'être touché. )
TROUBLE : Pour les pensionnaires
TRAVAIL : Pour le personnel

ORIENTATION : Hétérosexuelle

Red as blood.
Esyla ne passe pas innaperçue dans la rue, loin de là. Ce n'est pas vraiment volontaire, mais elle n'y peut pas grand chose. Bon, passons passons. Alors, commençons par ce qui attire le plus l'attention chez elle; ses cheveux. Ils ne sont pas de nature comme ça, je tiens à préciser. Naturelement, elle a les cheveux d'un roux très soutenu, limite rouge, en fait. Et plutôt qu'être entre les deux couleurs, elle a choisit le rouge. C'est suaaaaag le rouge. *kof-kof* Hm-hm. Ils sont longs -assez indiciplinés-, et sa sorte de frange cache souvent ses yeux.
Donc, ses yeux. Bien que la plupart du temps ils expriment la joie, ont y perçoit toujours au fond cette petite lueur de terreur, et de tristesse. D'ailleur, ses yeux sont très expressifs. On pourrait lire en elle comme un livre ouvert rien qu'en la regardant dans les yeux. Yeux d'une couleur un peu marron ambré, marron clair ( la couleur ne correspond pas aux images ! ), c'est difficile a déterminer, puisqu'ils sont souvent cachés par les mèchouilles rebelles de la demoiselle.
Sinon pour décrire son apparence globale, elle est toute fine et frêle, comme une tasse en porcelaine. Sa peau est pâle, et sans trop d'imperfections. Ah, si. Ses cicatrices. Cicatrices everywheeeeeere. Sur ses bras, sur ses jambes, sa poitrine, son ventre, son visage, bref. Everywhere, quoi. Mais la marque qui lui a été la plus douleureuse, c'est surement les deux initiales gravées dans le bas de son dos. Deux lettres, gravées sans aucune délicatesse. Un -T, et un -H. On la voit aussi souvent avec des petits pansements par ci par là, mais ça c'est juste qu'elle est pas vraiment douée, et se fait toujours mal.

Inside my head.
Quand on la croise, dans la rue, comme ça, sans la connaître, on pense qu'elle est tout à fait normale. A première vue, c'est une jeune fille comme toutes les autres, qui à la joie de vivre, et qui voit son avenir tout en rose bonbon, comme les filles normales de son âge. Sauf que .. Non. La vie est pas rose pour elle. Elle est rouge comme le sang. En même temps, la plupart des gens avec une phobie, un trouble, ou un déficit mental n'ont pas vraiment la plus cool des vies.
Son trouble à elle ? On ne peut pas la toucher. Son enfance et son adolescence l'ont énormément marquée, elles en sont d'ailleurs les origines de sa phobie. Essayez donc de la toucher, allez y. Vous la retrouverez en pleurs, dans le meilleur des cas. Dès qu'on essaye de la toucher, ça fait comme un blocage dans sa tête. Une image lui revient sans cesse devant les yeux, et elle se braque. Elle se mettra à crier, à courrir, et à tenter de fuir une personne qui pourrait l'aider. Mais ça elle s'en fiche. Elle fuit tout contact physique, tout ce qui pourrait lui faire mal, tout ce qui pourrait la toucher. C'est d'ailleurs pourquoi elle est souvent habillée de vêtements couvrants en général. Pour se protéger.  Sa phobie est un vrai handicap pour elle; sans cesse sur ses gardes, veillant à ce que rien ne l'approche.
Mais bon. C'est un peu compromis par sa très grande capacité à être dans la lune. Rêveuse, elle adore se nicher dans un coin, à l'abri des regards et des gens, et observer le ciel, ou autre chose suscitant sa trèès grande curiosité. En parlant d'observation, elle passe son temps à ça. Toujours dans l'ombre, sa touffe rouquine dépassant d'un bout de mur, elle observe les gens, les animaux, et n'importe quoi. Faute de pouvoir les toucher. Donc si jamais vous surprenez une petite rousse vous suivant et vous épiant, il ne faut pas avoir peur, elle vous mangera pas.
Avec les autres internés, elle est plutôt sociable. En tout cas, si elle sent que vous êtes quelqu'un de totalement inoffensif, calme et ... bref. Si vous ne lui faite pas trop peur. Avec ses "amis", elle est constamment souriante, et joyeuse. Bien qu'elle évite tout contact, par dessus tout. Okk, vous êtes amis, mais il ne faut exagérer non plus, heiin.
Son attitude avec les gens est vraiment ... Adorable. Toujours ébahie par tout et rien, les yeux luisant de malice et d'enthousiasme, c'est la petite fille par excellence.
Et la froussarde par excellence aussi. Elle doit bien pleurer au moins trois fois par jours. Pourquoi ? Parce qu'un de ses amis aurait fait un geste trop brusque, lancé un petit regard de travers, ou que quelque chose l'ai frôlée. Mais bon, on peut pas lui en vouloir, elle est tellement mignonne. Des fois, on se demande vraiment quel âge elle a, en fait. C'est comme si, pendant des années durant, son cerveaux avait tout bloqué. Et que c'est seulement maintenant, qu'il se réveillait.
En résumé, Esyla est affreusement peureuse et horriblement mignonne. ♥

Red = Love BLOOD.
-Je m'appelle Esyla McKave. Et voici mon histoire ..
-*la frappe* Sshht. Tais toi, t'es pas capable de la raconter, tu vas chialer tout le long.
-*pleure*
BREF.
2 Novembre 1996. Un jour plutôt ordinaire, dans une clinique tout à fait banale. Une mère qui arrive en catastrophe, avec le père au téléphone juste derrière, pour commencer à répandre la bonne nouvelle. Bref, une naissance comme toutes les autres.

Quelques années plus tard.
Esyla à maintenant 5 ans. Elle vit dans une famille épanouie, avec sa mère et son père. La petite famille réside au fin fond de l'Arizona, a Lukeville, juste à côté de la frontière avec Mexico. Une petite maison un peu isolée des autres, pour une vie tout à fait paisible, et ma foi, heureuse.

13 ans.
Ce jour restera gravé dans sa mémoire pour toujours. L'émotion qu'elle  à ressentie ce jour là, elle ne l'oubliera jamais. Alors que sa mère l'emmenait à un cours de danse, tout était normal. Esyla, à moitié endormie sur la banquette arrière, ne fais pas plus attention à la route, ou à ce que fait sa mère. Un bruit de sanglot la tira de sa somnolence. Elle releva la tête, en se frottant les yeux. Sa mère pleurait, son mascara coulait. C'est vrai qu'elle avait remarqué que ces derniers temps, la tension à la maison était tendue. papa et maman se ne regardaient plus comme avant. Maman disait qu'elle se prennait des gâdins monstrueux, et que ça lui valait pleins de bleu.

Maman ? Pourquoi tu pleures ?

Esyla avait élargit du mieux qu'elle pouvait sa ceinture, pour se encher vers l'avant, et regarder sa mère, qui regardait la route, toujours en larmes. Elle ne répondait pas. Elle ne répondait plus. Et la vitesse de la voiture augmenta un petit peu, puis un peu plus, jusqu'a ce que les  radars commencent à les flasher.

Maman, tu coinduis trop vite, la police va nous mettre une amende ..

Mais sa mère ne répondait plus. Ses yeux brouillés de larmes l'empêchaient de voir correctement, et ses muscles meurtis de bleu ne voulaient plus répondre. Elle craqua, et lâcha le volant, pour pousser un long gémissement, de douleur et de tristesse profonde, surement. Esyla écarquilla les yeux, et attrapa le volant du mieux qu'elle put, ses bras encore trop courts touchant à peine le volant.

Maman, rattrape le volant ! On va avoir un accid- ...

Elle termina sa phrase par un cri. Un cri terrifié. C'est comme si on venait de lui montrer la mort elle même, juste devant ses yeux. La voiture de la mère d'Esyla percuta une autre, heureusement pas complètement de face. Elle partit légèrement en l'air, pour virevolter et atterrir plus loin, la carrosserie à moitié arrachée. Quelques longues minutes plus tard, Esyla rouvrit les yeux. Elle toussa, et sentit un liquide chaud emplir sa gorgen et toute sa bouche. Elle essuya le coin de sa bouche de ses doigts, et y vit un liquide rouge, sombre, nommé sang. Elle regarda ensuite son corps. Un peu écorché par les morceaux de verres brisés, de gros bleu sur ses bras, mais à part ça, rien de grave. A part peut être la marque sur son front, d'où coulait un peu de sang. Elle regarda devant elle. Sa mère ne bougeait plus.

Maman ? .. *tousse*

Elle se pencha un peu en avant, et une violente douleur se déclencha dans son ventre. Elle gémit, tordue de douleur. Elle réussit à retirer sa ceinture, pour s'apuyer sur un des sièges avant et regarder sa mère, inconsciente. Il y avait du sang partout sur l'avant de la voiture, devant sa mère. L'air-bag ne s'était pas déclenché. Sur le volant, ont y voyait une larque de déformation, due à un violent coup porté dessus. Et du sang. Elle rporta son regard sur sa mère, et la secoua. Rien. Elle hurla, pleura, l'appela, et fit tout ce qu'elle put. Mais elle était déjà morte. Sa tête avait heurté beaucoup trop violement le volant. De plus, sans air-bag. D'ailleurs, pourquoi ne s'était il pas déclenché ? Il aurait pu sauver sa mère. Il aurait put épargner sa vie, il aurait pu faire en sorte qu'après quelques mois de plâtres, et d'hôpital, tout redevienne comme avant. Mais non.

15 ans.
Recluée, isolée dans sa chambre, Esyla est assise sur son lit, avec une cigarette coincée entre ses lèvres. On voit des traces de maquillages qui coule le long de ses joues. On voyait une bouteille d'alcool dépasser de sous son mattela, et la chambre empestait la fumée. C'était presque iréel; comment la petite Esyla, si douce, enfantine et souriante, pouvait passer à cette adolescente sombre et meutrie ? C'était inimaginable, pourtant, c'est arrivé. La porte de sa chambre s'ouvrit à la volée, et c'est son père qui apparut. Les yeux rouges de fatigues et livides à cause de l'alcool, son visage s'empourpa encore plus quand il vit sa fille, qui était morte de peur, collée contre le mur, comme si si elle le pouvait, elle s'encastrerait dedans.

Qu'est ce que tu fous ?! Depuis quand tu fumes ?!

Il avança d'un pas ... pas très droit et arracha violement la cigarette de la bouche d'Esyla, et l'attrapa par le col de son T-shirt pour la pousser par terre.

Tu veux finir par faire les trottoirs ?! Tu veux finir en pute ou quoi ?! Manquerais plus que ça !

Il cracha par terre, et souleva Esyla par les cheveux, qui pleurait, et hurlait. Voilà pourquoi elle se terrait dans sa chambre à présent, et fumait cigarettes et joints par dizaines; pour se faire oublier, et oublier. Oublier le monstre qu'était devenu son père, oublier ce qu'il lui infligeait. Les coups venaient des fois par dizaines, et elle encaissait, en pleurant. A chaque fois qu'il rentrait de son pseudo-travail, à chaque fois qu'elle entendait la voiture crachoter juste qu'en bas de chez elle, elle se mettait à trembler, et à redouter le moment ou il monterais dans sa chambres, ivre, comme tous les jours à présent.
Elle aurait du s'en apercevoir, depuis longtemps maintenant, que son père n'était plus lui même. Il avait changé bien avant la mort de sa mère. Mais c'est la mort de celle ci qui à tout déclenché. Et maintenant Esyla était seule face à lui. Mais si seulement ce n'était que des coups qu'elle devait prendre. Un jour, son père arriva, moins en colère que d'habitude, mais surement encore plus ivre. Esyla, terrifiée, se terrait devant lui, comme d'habitude à présent. Il se saisit d'elle, ses mains dures et sans douceurs la soulevèrent. Elle, pleurait.

Tu ... Ressemble à ta mère ... son portrait craché ..

Elle releva la tête et le regarda. Ses yeux éclatés étaient perdus dans le vides. Il avait du avaler des verres et des verres d'alcool pour être comme ça. Alors qu'il semblait "calme" pour l'instant, il poussa soudainement Esyla sur son lit, en arrachant son t-shirt, maladroitement -a cause de l'alcool- et violemment, puis la totalité de ses vêtements, sans qu'elle puisse se défendre, ni à ce moment là, ni durant les heures qui suivirent. A partir de ce jour, c'était le même scénario qui se répétait, encore et encore. Le cauchemar ne faisait que commencer pour elle.
Environs quelques mois plus tard, elle craqua. Une phobie s'était peu a peu développée en elle. Elle craignait tout contact; a chaque fois que son père commençait à l'approcher, elle hurlait, pleurait, et tentait de s'enfuir. Son coeur battait tellement vite, sa poitrine était prise dans un étau, compressant ses poumons, elle en perdait complètement la raison. Un jour elle réussit à s'échapper des "griffes" de son père en le frappant avec un objet quelconque qui lui était venu sous la main, et maintenant elle cavallait dehors, dans la rue. Ce fut finallement un de ses voisins qui la récupéra, complètement folle, appeurée et détruite. Elle expliqua en quelque sorte pourquoi elle s'était enfuie, tout ce qu'il s'était passé, et son père fut jugé quelques jours plus tard et envoyé en prison. La vieille femme chez qui elle résidait ces derniers temps remarqua bien qu'Esyla n'était plus normale. On ne pouvait plus la toucher, et à peine l'approcher; on aurait dit un animal sauvage, et blessé. Elle se renseigna, et repéra un institut dans l'Oregon, qui gérait ce genre de cas.

Quelques jours plus tard.

Des coups retentirent contre la porte.

Tu es prête Esyla ? Tu as fais ta valise ?

Esyla lâcha des yeux son reflet dans le mirroir pour se tourner face à la porte de la salle de bain.

Oui, j'arrive dans quelques minutes.

Entendant une bref approbation de la part de la vieille femme, elle se tourna face au mirroir. Torse-nue, elle regardait les cicatrices sur son corps. Elle tourna sur elle même, lentement, et son regard s'arrêta sur son dos. Sur le bas de son dos, précisemment. Elle se tortilla pour mieux voir, et eut un petit frisson en découvrant une marque sur le bas de son dos. Deux lettres. Deux initiales. T et H. Les initiales de son père, Thomas Haerrys, gravées avec une lame. Après plusieurs minutes à avoir observé ses cicatrices, elle se rhabilla, descendit et rejoignit la vieille, qui allait la conduire à l'institut.





In Real Life
PSEUDO : Maly
PRÉNOM : Emma-Ly éwè
ÂGE : 13 ans
PRÉSENCE : A peu près tous les jours c:
COMMENT TU ES ARRIVÉ ICI : Une violeuse en série et une folle nommée Thémys m'ont montré la voie 8D
IDÉE / COMMENTAIRE : LICORNE. LICORNE EVERYWHERE. ♥
Invité
avatar
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Mer 25 Sep - 23:42
Bienvenue  
Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 25/09/2013

DOSSIER
ÂGE : 17 ans.
PROBLÈME : Phobie du contact physique.
LIBRE RP : Oui.
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Jeu 26 Sep - 16:44
Merci ♥
Pensionnaires
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 120
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 20

DOSSIER
ÂGE : 19 ans
PROBLÈME : Érotomanie
LIBRE RP : Toujours !
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Ven 27 Sep - 16:44
Bienvenue ! 8D
Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 25/09/2013

DOSSIER
ÂGE : 17 ans.
PROBLÈME : Phobie du contact physique.
LIBRE RP : Oui.
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Dim 29 Sep - 7:13
Merci ! o/ ♥
Invité
avatar
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Dim 29 Sep - 7:50
Bienvenue! :)
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Dim 29 Sep - 10:04
/arrive Bienvenue ! J'ai 9 ans de plus que toi IRL, je suis choquée. /repars
Invité
avatar
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Dim 29 Sep - 12:35
Bienvenue ! ^^
Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 25/09/2013

DOSSIER
ÂGE : 17 ans.
PROBLÈME : Phobie du contact physique.
LIBRE RP : Oui.
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Dim 29 Sep - 14:58
Merci merci tout le monde ♥

Emily : Mais non, pars pas, je vais pas te manger ! Je suis gentille. *kof-kof*

Sinon j'ai terminé ma fiche !
Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 16/07/2013
Localisation : Là où je devrais pas

DOSSIER
ÂGE : 17 ans
PROBLÈME : Chromatophobie (peur du blanc)
LIBRE RP : Toujours dispo!
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Mer 2 Oct - 10:23
Bienvenue! ;)
Internées
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 25/09/2013

DOSSIER
ÂGE : 17 ans.
PROBLÈME : Phobie du contact physique.
LIBRE RP : Oui.
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Sam 12 Oct - 8:45
Merci !
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   Jeu 17 Oct - 20:16
La pauvre, son histoire est affreuse. ;w;

Validée, bon jeu !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Je préfère que tu me touche avec une lame plutôt que tes doigts." [Finis ♥]   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le jeu de touche touche !!
» un Chinois resté quatre ans avec une lame de 10 cm dans la tête
» Vivre avec sa famille
» La Touche F11 avec Internet
» Faire des personnages avec son clavier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hold my Hand :: Pour bien débuter :: votre dossier :: Dossiers acceptés-