AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-

Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Jeu 25 Avr - 6:57
Dossier principal
PRÉNOM : William
NOM : McGarden
ÂGE : 15 ans
DATE DE NAISSANCE : 24 décembre 1998
ORIGINES : Américain -Texas
PHOBIE : kénophobie- Peur intense du noir (ce qui entraîne des poussés de violence extrême dans le noir)
ORIENTATION : Bisexuel (parce qu'il y a jamais vraiment réfléchie et qu'il s'en bat royalement le steak de chez Françoise)

Description physique
William est un petit garçon de 15 ans tout ce qu'il y a de plus normal en apparence. Il est de taille moyenne, même assez grand pour son âge: 1m70. Il n'a pas de piercing, de tatouage ou d'autre, même pas un grain de beauté, juste une peau immaculée blanche. Il a des cheveux bruns, claires et courts, en pics, et de grands yeux vert brillants. Il est assez fin, mais il n'en reste pas moins costaud (selon ses dires), quand il était plus petit (sachant que s'était encore pire) il y a eu des jours où à cause de sa on l'a pris pour une fille, ce qui a entraîné beaucoup de moquerie de la part de ses camarades (ça et plus tard sa phobie). Maintenant, il s'est affermie, il a les épaules plus larges, les muscles plus dessinés, bref il ressemble plus à un garçon, même si il a toujours une taille, et les traits du visage fins. Il a les mains écorchés, et les ongles rongés, ainsi qu'une multitude de cicatrices un peu partout, de par ses nombreuses poussés de violences. Il ne porte que rarement des pulls, ou d'autres vêtements chauds, car, contrairement aux autres personnes, il supporte extrêmement bien le froid, et les températures basses. Il aime porter des couleurs originales, tout en restant dans le sobre et le foncé, comme le vert kaki, et le violet. Beaucoup le disent "beau gosse", ou alors, beau tout court, bien qu'il soit encore célibataire pour l'instant, et bien qu'il se soit fait jeté après que ses copines est découverts sa phobie, ou qu'il les ait jeté avant au choix, il aimerait beaucoup pouvoir tomber amoureux sans que ça tombe lamentablement à l'eau.

Description psychologique
William est quelqu'un qui -à la lumière- est un genre de "monsieur tout le monde", en plus beau gosse et costaud. Mais disons que, il ne se fait que rarement remarquer. C'est le genre de mec sympas, qui est pote avec un peu tout le monde, mais qui est toujours en solitaire, et qui préfère son ordinateur aux personnes de sa classe. Le genre qui n'a pas vraiment d'ennemis, qui ne déteste pas vraiment quelqu'un. Bref, le mec que l'on voit sans voir.
Il est discret, parle peu, ne se libère, et ne se lâche qu'en présence de sa famille, ou de ses VRAIS amis (enfin se libérait auprès de ses vrai amis). Il se fond dans la masse, attendant que quelque chose se passe. Il n'est ni bon, ni mauvais en cours. Si bien que l'on oublie quelques fois qu'il existe, ou tout simplement son nom. Il n'aime pas se rapprocher des gens, il est sauvage et solitaire en quelque sorte, du moins en apparence. En réalité, il déteste se sentir mis à l'écart, ou rejeté, ou tout simplement seul. Il cherche juste un ami, un vrai, mais il a renoncé à en chercher un, et a pris sur lui après un certain "accident". C'est un garçon intelligent et plein de ressources, mais feignant comme les blés d'hiver. Il n'en fout jamais une, et est satisfait comme ça. Reportant toujours tout au lendemain, et particulièrement maladroit, malgré son côté extérieur "classe". Il aime dormir sur les arbres, mais finit toujours par se casser la gueule. Il ne se motive pas facilement, et prend toujours tout TROP à la légère, et ne bouge réellement qu'à cause de sa phobie.

En parlant de sa phobie et de son trouble: Il suffit qu'il soit seul –ou pas d’ailleurs- dans une pièce éteinte (même si elle n'est pas totalement sombre, même si il y a des bribes de lumières, ou qu'il peut distinguer les éléments de la pièce) pour qu'il se recroqueville dans un coin, et/ou commence à paniquer. Dans une situation, où la pièce n'est pas spécialement sombre, mais où elle est éteinte; il se recroquevillera sur lui même, mais il ne paniquera pas vraiment,il jettera des coups d’œils de temps en temps par-si par-là, il sera incapable de bouger, mais c'est tout. Si en revanche la pièce est sombre, et qu'il n'y a aucune source de lumière, et que l'on ne distingue rien (ou que l'on distingue très peu de choses); là William fera une "crise". Il se roulera en boule en premier lieu, puis commencera à mettre son visage dans ses mains, ou à se recouvrir le visage d'un coussin, ou d'une couverture. Il commencera à gémir, il serrera les dents comme si il avait mal, il tremblera, se décalera de temps à autres très rapidement comme si quelque chose était près de lui. Il se mettra probablement à pleurer si il reste dans la pièce trop longtemps. Ensuite, et là plus inquiétant, toujours dans la même situation, mais après une dizaine de minutes, il se mettra progressivement à crier, à ordonner de rallumer, qu'on le laisse sortir, puis il criera plus fort commençant à se lever,à donner des coups contre les porte pour sortir, contre les fenêtres, et les murs. Prenant tout ce qui lui passe par la main et le jetant violemment contre les mur, les portes, les gens à proximité si il y en a, ne faisant plus aucune différence avec tout ce qui l'entoure, il cognera les murs, et les meubles qu'il ne peut bouger à s'en faire saigner, il brisera les vitres et les miroirs, (si il y a des vitres et des miroirs CQFD -ce que Francis démontra-) s'ouvrant les mains, mais ne sentant pas la douleur. Il criera plus fort, à s'en donner mal au crane, et à en avoir des vertiges quelques foies, il se recroquevillera de tant à autres, en criant plus fort, les mains sur la tête comme si on allait le frapper, avant de se relever et de recommencer. Et cela jusqu'à ce qu'il tombe d'épuisement, jusqu'à ce que ses muscles soient tellement endolories, blessés, épuisés jusque dans leurs derniers retranchements, il s'effondrera au sol, et se roulera en boule (si il en a encore la force),tremblant, et fermant les yeux le plus fort possible, ne bougeant plus. Plus l'endroit sera sombre, plus la crise sera importante, et impressionnante (violente).
William a aussi extrêmement peur de faire du mal aux autres personnes, mais il n'y peut rien.

Histoire
Will (comme le surnommaient amicalement ses camarades) est né silencieusement en meurtrier, c'est ce que lui répétait tous les jours son père. En effet, la mère de Will ayant était une prostituée, en tombant enceinte elle perdrait son travail, c'est pour cela qu'elle cacha sa grossesse non seulement au père de Will avec qui elle vivait depuis quelques temps (elle continuait son travail malgré cela, puisque lui n'avait pas de travail), mais aussi à toutes les personnes qu'elle connaissait. Quelques temps plus tard elle accoucha dans un petit hôpital de campagne, qui avait très peu de moyens certes, mais qui était discret, et promettait une sûreté suffisante d’accueil à son enfant selon elle.
Mais, l'accouchement se compliqua, et la mère de Will mourut en lui donnant la vie.
C'est pour cela que son père le détestait tant, c'est pour cela qu'il revenait tous les soirs soul, en puant l'alcool à pas d'heure, et que Will devait attendre son retour pour lui préparer à manger. Ce n'était que quand il rentrait que Will pouvait aller dormir, et manger un peu si il lui avait laissé quelque chose. Mais malgré ça, Will espérait toujours que "cette fois" il ne rentre pas à la maison, et espérait toujours qu'il se soit perdu en chemin et qu'il mette plus de temps à revenir. Car quand il revenait...Non il ne le battait pas, il ne l'avait jamais battue, il revenait bien trop soul pour cela. Non, ce dont Will avait peur, c'est du moment où il devrait aller dans "sa chambre", qui était une sorte de pièce vide, où par terre il y avait un matelas avec deux couvertures et un coussin, et une chaise, qui servait à la fois de table de nuit, de chaise, et de bureau, et quelques fois de table tout court. Il n'y avait qu'une fenêtre qui se tenait en hauteur, elle était trop petite pour laisser passer la lumière du jour, puisque ça chambre était au nord.
C'était un endroit froid, mais ça Will avait pu s'y habituer, à l’inverse de l'obscurité qui y régnait. Will étant né avec une imagination trop grande pour lui, voyait partout les monstres qui pourraient l'attaquer s’il fermait les yeux, mais il avait si peur qu'il les fermés, craignant "les bestioles qui rodaient". Il entendait toutes les craquements de la maison, le planché, la salle de bain, mais pour lui, tout sonnait au mauvais endroit, tout sonnait comme les pas d'un monstre gigantesque. Son père l'enfermait ici, quand il était plus petit, et bouchait la fenêtre, en disant que Will devait assumer ses fautes; "Quelles fautes?" répondait un petit animal effrayait.
"Celles de ta naissances, et elles sont trop nombreuses!", puis il fermait la porte, laissant Will, imaginait à sa guise, ou contre son gré les monstres qu'il y avait dans la pièce. Maintenant il ne l'enfermait plus dans cette pièce, il rentrait encore plus soul qu'avant, donc il n'y pensait plus.
Mais Will, lui, il y pensé, pour lui ça sonnait comme une évidence; il était un meurtrier. Il avait tué sa mère. Alors il devait être puni. C'est pour cela qu'il s'enfermait seul dans cette pièce sombre, mais, cela lui faisait tellement peur qu'il ne pouvait se résoudre à barricader la fenêtre, il avait lui-même cassé les planches qui la fermée. Il avait peur des monstres qui venaient le voir, il avait peur de l'obscurité tout entière, ne sachant pas ce qui pouvait en sortir. Mais pour un petit garçon c'est normal d'avoir peur du noir non? Will à cette époque n'avait que 7 ans, c'était normal.
Puis les années passèrent, Will s'habituait plus ou moins, à l'obscurité de sa petites chambre-cave.
Mais, un jour, son père débarqua dans sa chambre, alors que son fils était planqué sous sa couette, attendant le jour en dormant à moitié.
"Tu es bien là? Tu es paisible?", Will sursauta.
Qu'es qu'il venait faire là? Il ne l'avait pas entendue rentrer, la pièce était très sombre! Il avait refermé la porte.
"Pourquoi tu me rapporte pas d'argent hein?"
Qu'es qu'il racontait? Il n’avait pas assez bue apparemment.
"Pourquoi?! Ta mère au moins elle m'en rapportait ! Tu sais? Elle ne t’a pas déclaré! C'est pour ça que tu ne vas pas à l'école, et que tu restes ici comme un feignant! A cause de toi! J'ai plus de quoi boire!"
Qu'est-ce que ça pouvait lui faire ?
Boit de l'eau, avait envie de lui répondre Will.
Mais, il y avait quelque chose qui avait changé dans son regard! Quelque chose comme de la haine pure était venue l'habiter, et elle déformait son visage.
"C'est ta faute tout ça! T'es qu'un bon à rien! Je te nourris! Je te loge! Et toi tu m’empêche de boire! Espèce de petit con ingrat!"

Il sortit violemment Will de son lit-matelas par les cheveux, et l'envoya bouler contre un mur.
"T'es qu'une pauvre sous merde de meurtrier! Et tu sais ce qu'on fait aux meurtrier au Texas ?"
Will avait envie de répondre, mais n'en avait pas le courage, Il connaissait la réponse.
Alors son père commença à le frapper de toutes les forces qui n’étaient pas encore endormie, par le sommeil et le peu d'alcool qu'il avait bu (ce qui n'est pas peu en somme).
Pendant les longues heures durant lesquelles Will se laissa faire sans rien dire, il se demanda si c'était ça, le monstre dont il avait peur dans le noir.
Il le trouvait encore plus effrayant qu'avant.

Après c'être défoulé, le père bourré, s'éloigna, comme pour contempler son œuvre; un Will ensanglanté au bas d'un mur, il respirait, il était en sang, mais vivant, mais le fait qu'il soit vivant, ne sembla pas le satisfaire.
Une idée sembla pourtant prendre forme dans son esprit tordue par la souffrance, et embrumé par l'alcool.

"Je reviendrais demain" Et il partit, laissant dans cet état le fils qu'il ne considérait pas comme tel, en fermant la porte derrière lui, à clef, sans possibilité de sortie, comme un condamné.
Alors c'était ça?
Il ne fallait pas être un génie pour comprendre, il n'y avait que deux possibilité: Soit demain il l'achèverait, soit il le battrait à nouveau. Dans le deuxième cas, il lui ferait sans doute subir ça longtemps; sûrement jusqu'à ce qu'il meurt. Will se glissa jusqu'à son matelas et se roula en boule dans sa couverture; l'obscurité était revenue.
Ça l'effrayait de mourir? Pas vraiment. De souffrir? Non plus. Ce n'est pas comme si il pouvait y faire quelque chose vu l'état dans lequel il était, alors tant pis, il suffisait de tenir le plus longtemps possible. C'était la peine que lui avait infligé le juge, son père, pour le meurtre qu'il avait commis. C'était juste alors...N'est-ce pas?

Au fil des jours, Will compris facilement que, oui, le deuxième cas était le bon.
Il comptait le faire souffrir le plus possible, jusqu'à ce qu'il meure.
Il était un meurtrier alors, pourquoi pleurait-il dans le noir?
Ses peurs étaient revenues bien plus fortes, bien plus brutales.
Il craignait cette chambre chaque fois qu'il y entré, il craignait la nuit plus que tout quand elle arrivait.

Pourtant il le méritait non? Alors pourquoi voulait-il à ce point empêcher la nuit de venir?
Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? POURQUOI?!!

Il avait alors 10 ans, ça faisait 2 ans que ça durait, est ce que ça allait durer longtemps? Au moins il le frappait la porte ouverte, c'était déjà ça. Contrairement à la première fois, il le frapper toujours la porte ouverte. Il n'avait pas fait une seule fois se refermer la porte. Ça le rassuré, c'est comme si il disait à Will qu'il allait repartir sous peu.
Et de cette façon, les autres monstres de l'obscurité ne l’embêtaient pas, de cette façon il n'avait pas vraiment peur. C'était bien comme ça...pourtant...

Un an supplémentaire s'écoula, puis un autre...maintenant il avait 12 ans.
Maintenant ça faisait 4 ans. Il s'était résigné, il avait abandonné, et s'était préparé à mourir de ses blessures in-soignés, et de celles qui allaient venir.
Alors, pourquoi? Pourquoi faisait-il ça?
Pourquoi ses mains entouraient sa gorge?
Pourquoi avait-il l'impression d'avoir la même expression que lui la première fois qu'il était venue le voir?
Pourquoi le sang dégoulinant dans sa bouche avait-il un goût maintenant? Un gout si amer.

Il était partie.

Comme à son habitude, l'autre aurait dû venir le voir à moitié soul, comme d'habitude il aurait dû le battre. Mais là c'était différent. Là il n'y avait que Will, seul dans le noir.
Il avait laissé la porte fermer à clef, Will le savait, même si il n'avait pas vérifié, contrairement aux autres fois la porte ne s'était pas ouverte, et le bourreau n'était pas venue.
Will avait attendue longtemps, très longtemps. L'autre en avait eu assez? Peu être était il partie? Will espérait, mais Will avait peur. Pas de son père, non. Ce dont il avait peur, c'était de rester dans l'obscurité, seul...
Il l'avait abandonné, et plus jamais Will ne pourrait voir de la lumière, plus jamais cette porte ne s’ouvrirait, Will serait seul, tout seul, dans le noir le plus total, dévoré par les monstres qui rodaient autour, par les monstres qui avaient le visage de son père.

Il haletait, recroquevillait malgré la douleur de ses blessures de la veille, il c'était caché la tête sous une couverture. Il avait peur, il tremblait.
Le moindre bruit le paniquait, il entendait, il avait peur, leur pas résonnaient dans la pièce, il en était sûr! Il sentait leur souffles près de lui, il sentait leur présence, il savait qu'ils étaient là, qu'ils allaient le dévorer, qu'ils...

Will, avait pris SON regard, et avait commencé à les frapper EUX.
Il s'était retournait contre eux, comme le plus furieux des démons.
Il avait frappé la porte, voulant sortir d'ici, les murs, la fenêtres, qui était trop petite pour qu'il réussisse à passer, le verre lui avait entaillé les cotés au moment où il avait essayé d'ailleurs.
Il avait balancé son matelas, sa chaise, ce qu'il possédait, avait frappait les murs, ses poings saignés, il avait mal, mais il n'arrivait pas à le sentir, il hurlait, il hurlait, le plus fort possible, pleurant, se tombant à terre, se mettant les mains sur la tête en repensant à son bourreau et...S'effondra, épuisé. Il respirait fort, bavait à terre, les yeux mis clos, il attendait. Quelque chose, une lumière, quelque chose...


La police était arrivé 4 jours plus tard.
Le père de Will avait disparut, et la police était venue enquêter sur sa disparition.

Quelle ne fut pas leur surprises en découvrant Will, effondrait à terre, dans une pièce dont ils avaient dû défoncer la porte.
Ils le transportèrent d'urgence à l'hôpital, tant il était affaiblie, et en mauvais état

Plus tard ils lui demandèrent de témoigner, mais Will sachant à peine parler, n'ayant jamais était à l'école ou à l'extérieur, était silencieux, et sauvage.
Malgré cela, grâce à une enquête approfondie, la police compris ce qu'il s'était passé, et confièrent William Mc Garden à une institue spécialisé.

Les policiers découvrir, que malgré le fait que la mère de William était une prostitué, ces grands-parents étaient une grande famille influente, d'où son nom. Mais qu'ils avaient mis l'avaient mise à la porte, après une dispute violente entre eux. C'est plus tard qu'elle devint prostitué, n'ayant aucun diplômes, mais ne voulant pas s'abaisser à demander de l'aide à ses parents
Will s'en fichait royalement en somme (comme de beaucoup de choses), ces gens ils ne les aimaient pas, il le savait depuis qu'ils étaient venue lui rendre visite (et qu'il les avait rejeté dès leur arrivé).

La vie à l'orphelinat (l'institue spécialisé) n'était pas plus mal, cet institue était une sorte d'école pour apprendre aux enfants comme Will qui ne pouvaient vivre en société (à cause de maltraitance, de traumatisme ou autres cas) à se réinsérer. Peu en sortait, mais ça leur était égale, ils étaient bien ici, les "institutrices" et autres bénévoles étaient leur famille, et pour ces dernières ces enfants étaient leur enfants, ils ne se gênés pas pour leur montrer. William avait quelques amis, les filles tombaient souvent amoureuse de lui mais elle finissaient toujours par laisser tomber, il était très retissant, et disons le, pas très doué pour ce genre de choses! Il avait des amis aussi, mais ceux qu'il considérait comme ses vraies amis, étaient peu nombreux, fidèles mais peu nombreux.
Il était heureux comme ça. Les "instit' " ayant découverts sa phobie, avait tout fait pour lui offrir une chambre avec une fenêtre qui éclairait suffisamment même la nuit, et une lampe-veilleuse. Lui-même trouvait ça assez gênant, et avait honte, mais il était heureux de ça.

Mais plus tard, le jour de ses quinze ans, sa lampe grilla pendant la nuit, -les bénévoles de garde n'ayant pas pensés à changer l'ampoule- et la nuit était si noire, qu'on y voyait pas à deux mètres. William se réveilla au milieu de la nuit et paniqua, commença une crise de panique, accroupie dans un coin, son coussin sur les yeux, pleurant, revoyant "ses" yeux, et réentendant "leurs" voix; ils étaient encore là ces monstres! La crise de violence ne tarda pas à suivre, tentant d'affronter "ceux" qui venaient le hanter, il commença, à donner des coups dans les mur, balançant les meubles, sur des choses invisibles.

Alertés par le bruit, ses amis qui étaient dans les cellules voisines accoururent.
Il y avait Celia et son petit frère Kylian qui avaient été enfermés chez eux, après avoir refusé de mourir avec leur mère et leur sœur. Ils étaient restés 2 ans enfermés à se nourrir de tout ce qu'ils trouvaient dans l'appartement. On les avait retrouvés avec les cadavres des deux autres membres de leur famille. Les deux survivants étaient alors, maigres, à moitié mourants et presque déshydratés, l'eau ayant était coupé quelques mois plus tôt, Celia était celle en plus mauvais état, ayant tout donné à son petit frère. La police n'avait était prévenue que très tard, puisque personne n'avait remarqué la disparition de leur famille, personne ne faisait vraiment attention à eux, personne ne les aimés vraiment.

Il y avait aussi, Pablo, qui étant né dans un quartier sensible, s'était vue vendue par son père pour sa dose de drogue. La police l'ayant retrouvé trois ans plus tard, au moment de l'arrestation de la bande de trafiquant.

Les trois amis donc, c'était rendue, alertés par le bruit dans la chambre Will, leur ami bien nommé.
Les bénévoles de garde, les avaient retrouvés 30 minutes plus tard, inconscient et gravement blessés. Et au milieu de tout ça, William en pleure.

Après avoir fait hospitaliser d'urgence les trois blessés, William ne les revit plus jamais, il avait trop honte, et la culpabilité d'avoir blessé ses propres amis, ses seuls amis le rongeait au point qu'il supplia le directeur de l'institue, et toutes les personnes travaillant dans celle-ci de l'emmener loin d'ici.

Les employés décidèrent alors, que William était bien trop dangereux pour ses camarades, et le confia à l'institut qu'ils savaient la plus sûre, et la plus à même de régler son problème: Hold My Hand.
In Real Life
PSEUDO : Yoni (C'est devenue un second prénom depuis le temps qu'on m’appelle comme ça ^^)
PRÉNOM : Marine (ça redeviendra à la mode un jour ils ont dit!... =_=" )
ÂGE : 15 ans ^^ (yeah...^^")
PRÉSENCE : 5 jours sur 7 c'est promis ^^ (en temps normal ^^ tous le monde peut être malade ^^")
COMMENT TU ES ARRIVÉ ICI : Grâce à votre partenaire; l'Hotel Kinshi
IDÉE / COMMENTAIRE : Votre forum est super beau, et j’espère qu'il y aura pleins de monde qui le découvrira ^^, si je peux aider au développement du forum, n'importe comment je le ferais ^^! Et sur mon avatar c'est Green aussi appelé Blue) de Pokemon -le spécial aventure ^^- en français il s’appelle Regis -beurk j'aime pas ce nom T-T-! Ha! et vous avez une véritable patiente dans votre institue! ^^ Je suis réellement Kénophobe ^^
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Jeu 25 Avr - 8:25
Bienvenue parmi les fous et les violeurs ♥
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Jeu 25 Avr - 10:24
XD merci de ton accueil c'est très rassurant, mais je suis une véritable folle moi, donc craint moi!!!!! bouhaaaaaaaaaaaaaaa *c'est un bruit de fantome*
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Jeu 25 Avr - 11:31
Hellcome ♪
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Ven 26 Avr - 4:59
haha! Merci de accueil ^^ du plus en plus rassurant ^^
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Ven 26 Avr - 23:00
Encore moi !

Alors, j'ai commencé à lire ta fiche mais les fautes d'orthographe et de conjugaison sont encore trop présentes pour le moment, donc je te demanderais de te relire pour les corriger. :3

Exemple : « Maintenant, il s'est affermie » Je dirais plutôt « Il s'est affirmé »

Enfin voilà, une bonne relecture et je reviendrais ! ♥
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Lun 29 Avr - 9:27
Ça y est! ^^ J'ai fini de tout corriger! ^^
Modo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 189
Date d'inscription : 12/04/2013
Localisation : Nowhere.

DOSSIER
ÂGE : 21 ans
PROBLÈME : Thanatophobe - peur de la mort.
LIBRE RP : Oui mais lente. >W
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Lun 29 Avr - 23:35
Encore moi :3

D'accord je n'avais pas compris pour le verbe ! Par contre il me semble que la terminaison exacte serait « affermi ». J'ai donc lu ta fiche en entier cette fois-ci et j'ai quelques points à voir avec toi. Tout d'abord, il faut que tu dises que William n'a qu'une phobie et non un trouble. Ce sont deux groupes distincts qui n'ont rien à voir. Je comprends que sa phobie entraîne des circonstances mais ce ne sont pas des troubles, plutôt des conséquences dû à la phobie. >w<

Ensuite j'ai parlé avec Dallas (pour me renseigner) et nous n'acceptons pas vraiment les enfants ayant tués des adultes par le passé. Un enfant de douze ans poids plume ne peut décemment pas tuer un adulte bien bâti, surtout en l'étouffant avec un oreiller. :/ Ce point est donc à revoir absolument avant ta validation. A la limite il peut l'avoir entaillé avec un couteau de cuisine ou autre, histoire de prévenir la police mais pas le tuer.

Pour les fautes c'est bon, il en reste très peu donc ça va ! Préviens moi des changements (Si tu pouvais les mettre en gras) et je reviendrais te donner une jolie couleur ! ♥
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Ven 10 Mai - 5:39
Voilaaaaaaaaaaaaaaaaaa ^^ J'ai tout arrangé ^^ Et ce que j'ai arrangé est en gras ^^
(J'ais aussi arrangé deux trois trucs par rapport à ses crises, vu que la veille j'en est fait une de crise -de kénophobie hein! Pas de violence- Et elle était bien plus importante que d'habitude, et je me suis dit autant mettre Will comme ça, se sera plus facile ^^)
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://holdmyhand.forumactif.com
Messages : 271
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : Derrière toi <3

DOSSIER
ÂGE : 16 ans
PROBLÈME : Peur des orages
LIBRE RP : non
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Ven 10 Mai - 6:37
Bienvenue encore <3
Concernant ton histoire, les modifications apportées font du sens à mon avis et c'est très bien je trouve ~ Le pauvre gamin quand même... Abandonné de la sorte >< bref ! Je te met donc ta couleur et je valide ta fiche ! Bon jeu parmi nous <3
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 22
Localisation : Dans un arbre

DOSSIER
ÂGE : 15 ans
PROBLÈME : Kénophobie (peur extrême du noir)
LIBRE RP : OUI
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   Ven 10 Mai - 9:42
Yeah merciiiiiiii beaucoup ^^
Et merci de m'acceuillir...
moi et William XD
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les monstres de la nuit [ William McGarden] -Fini!-   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» nuit de noel tragique
» Couches de nuit tibabi
» HN... Et la nuit ?
» La nuit du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hold my Hand :: Pour bien débuter :: votre dossier :: Dossiers acceptés-