AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~

Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 20/04/2014

DOSSIER
ÂGE : 16 ans. [& je suis un garçon]
PROBLÈME : Glossophobie
LIBRE RP : Tooootalement OP !
MessageSujet: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Dim 27 Juil - 13:49
Je crois que je vais mourir jeune. Non mais sérieusement, pourquoi, POURQUOI il y a autant de monde dans cet endroit ?! Merde, alors. Je savais que ça allait être dur mais pas à ce point ! A croire que les gens font exprès de me parler dès qu'ils savent pour ma phobie. C'est de la torture ! Morale et peut être même physique ... Bon, j'exagère pour le physique et puis généralement, ils s'arrêtent vite de me parler en continuant leur chemin, puisque je reste muet comme une tombe. Soupirant, je marche le long des murs, tête baissé pour éviter de voir si un regard pouvait se poser sur moi. J'en transpire de stress dès qu'on me regarde. Oui c'est dégueulasse, et alors ?! Rien à foutre, je reste seul donc ca ne dérange que moi !

Je continu donc de marcher en écoutant les discutions par la même occasion. Certains sujets me faisais sourire, d'autre me laissais stoïque. Quand on arrive à passer innaperçu et qu'on se concentre pour comprendre chaques conversations, on se rendait compte assez vite que certaines personnes étaient vraiment dénués d'intelligence. J'espérais juste pour eux qu'ils le faisaient exprès !
Moi-même je suis un peu crétin. Si on entrait dans ma tête, on pourrait prendre peur ou perdre des neuronnes mais quand même, pas à l'oral.

Perdu dans mes pensées, je bifurque par-ci, par-là, sans jamais faire attention où j'allais. Après tout, je n'avais rien à faire d'autre, je cherchais juste un trou de souris pour m'y terrer quelques heures. Ce qui me fait relever la tête au final, c'est le silence. C'était une chose assez anormal ici. C'était silencieux et pour cause, je me retrouvais en face d'un cul de sac. Fait chieeer ... Je vais devoir faire demi tour. Posant mes mains sur mes hanches, je laisse tomber ma tête en arrière en soupirant et mes yeux se porte sur une échelle légèrement dissimulé. Haussant mes sourcils de surprise, j'ai levé les bras et sauter pour attraper et la faire descendre.
Une pièce secrète ou un truc du genre ?! C'est trop cool ! Prudemment, je monte l'échelle et arrivé en haut, c'était assez sombre mais avec les quelques rares fenêtres, on pouvait voir où on mettait les pieds. Alors c'était un grenier en fait ? Sympa quand même, à part le personnel, les gens internés ne devaient pas savoir l'existence de cet endroit. GENIAL ! J'ai trouvé mon refuge !

Content de ma découverte et une fois monté, je remonte l'échelle comme je l'avais trouvé, il ne faudrait pas qu'un membre du personnel qui passe par là est des soupçons. Je me redresse donc et fait le tour de l'endroit. Ce n'était pas vraiment sal mais poussièreux seulement, vallait mieux pas être allergique, même moi j'ai le nez qui chatouille un peu à cause de la quantité. Il y avait aussi toutes sortes d'objets. C'était comme une caverne d'antitiés.
Décidant de m'assoire par terre, je sors mon ipod, place un écouteur dans mon oreille droite et lance la musique, du Led Zeppelin. Une jouissance auditive pour moi ! GOD ! Que j'aime la voix de ce chanteur, elle me donne des frissons. J'obligerais mon premier copain à coucher sur une de leur musique ! ... Oui, j'y pense et alors ? Je suis un ado, c'est normal !
Bref, j'aime m'égarer dans mes pensées et j'aime cet endroit, c'est décidé.
Personne ne viendrait m'embêter ici, c'était certain. Je ferme donc les yeux en mettant le deuxième écouteur et bouge la tête au rythme endiablé de la musique tout en fredonnant les paroles.


   
CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Date d'inscription : 24/07/2014
Localisation : Tapis dans ton ombre ~

DOSSIER
ÂGE : 16 ans, je crois
PROBLÈME : Vous et elle...
LIBRE RP : Toujours, tant que je peux torturé la personne
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Lun 28 Juil - 5:20

Huic ergo parce, Deus ~

C'est une bonne journée, du moins je veux le croire. Tout le monde à l'air heureux, ils parlent, rigolent, s'amuse avec leurs semblables. De véritable fourmis dans leurs petites fourmilières que j'aurais envie d'écraser ou de mettre le feu. Réellement, les voir tous croupir comme ça dans les couloirs me donner la nausée. J'avais envie de faire une alerte à la bombe pour voir tout leurs petits visages joyeux se transformer en visage remplis de terreur. Les voir presque en larme face à leur pire peur. Poser sur un rebord, je passais en revus toutes les personnes que je croisais. Grâce à mon ordinateur et à mes connaissances, les dossiers de toutes les interné(e)s se retrouver dans mon téléphone à ma libre disposition. Ricanant tout seul sur ma pierre, certaines filles se retournaient sur leurs passages en me jetant un regard inquiété. Regard auquel je répondais par un léger signe de la main. Que c'est mignon quand il te regardait avec leurs yeux dégoûtés. Me relevant d'un bon pour sauter sur le sol. Je m'éloignais de mon terrain de chasse. Piquant deux ou trois portefeuilles au passage pour me venger de ses idiotes. C'était de leurs fautes si maintenant trois autres personnes venaient de perdre leurs affaires. Quoique, le perdant dans l'histoire c'était surtout moi. Leurs portefeuilles n'avaient pas grand-chose d'intéressant à me donner ; deux cartes d'étudiant, quelques billets et pièce, un mot doux et une médaille de saint-marie.

En passant devant le buisson, je jetais ses déchets pour que leurs propriétaires légaux puisse les retrouver plus tard. Mettant ma capuche sur la tête et partais sautillé comme à mon habitude dans les couloirs. Saluant quelque personne avec qui j'avais rapidement parlé une fois ou deux. Je ne souvenais surtout de leurs phobies. Toujours le sourire aux lèvres, j'en croisais d'autre que je mettais en garde avant de m'en fuir en courant. Bien-sûr, personne ne pourrait arrêter mon plan. Je le savais, mais ça serait toujours marrant de voir qu'il essaye toujours sans y parvenir. A l'angle d'un couloir, poser contre le mur. Je regardais mes jouets tomber comme des mouches dans ma toile d'araignée finement tisser. Et plus le temps s'écoulait plus le piège se refermer sur eux. Perdant mon sourire, je me lassais du spectacle avant même qu'il ne commence. Me retournant, je commençais à partir à la recherche d'une nouvelle attraction. Marchant calmement en longeant les murs pour une fois. Mes oreilles purent facilement entendre le cri d'effrois d'une pauvre fille. Cette dernière était une arachnophobe qui avait osé ne pas rire à une de mes blagues. Me mettant à bouffer de rire alors que tout le monde s'en aller en direction de cette dernière. Je rigolais tellement que je finis sur le sol à me tenir les cotes. Comme c'est bon, les regardaient réagir comme je le désire. Tellement de puissance...

Ce fut à ce moment-là que je vue une étrange ombre. Elle passait dans le couloir comme un fantôme espérant que personne ne le remarque. Pas de chance pour il/elle, moi je l'avais vu et compté bien en faire ma nouvelle distraction. Me relevant rapidement pour le suivre en filature. Comme ma petite comédie avait attirée beaucoup de monde, seul quelques sages élèves étaient restés dans les couloirs en marchant. Me faufilant comme un serpent entre eux. Je m'intéressais fort peu à tout ce qu'il disait même si j'entendais tout. Me consacrant totalement à ce garçon étrange. Enfin, m'intéressais fort peu, je prie quand même quelques notes pour mon dossier personnel. C'était toujours bon de savoir, qu'un tel coucher avec un autre tout en trompant lui ou elle. C'est en rangeant mon portable dans la poche que je m'arrêtais un instant. L'ayant vu tourner sur la droite, alors que ce coin-là était une véritable impasse. Peu de personnes venaient ici à cause des histoires et des rumeurs morbides que raconte les élèves dans les soirées pyjamas pour faire peur. Certaine d'ailleurs ne devait pas être totalement fausse mais, enjolivais dans le morbide pour effrayer les petits curieux. M'avançant face au couloir, comme je m'y attendais, il n'y était plus. Intérieurement j'applaudissais, j'avais faillit renoncer à le pourchasser...

Sautillant, j'avançais jusqu'au fond du couloir avant de me retourner comme une jeune jouvencelle. Attrapant la corde au passage, je tirais dessus pour faire descendre l'échelle. J'étais déjà venus en pleine nuit suite à une soudaine envie de défier le règlement. Montant rapidement dans la cachette, j'avais l'impression de rejoindre mon meilleur ami dans sa cabane secrète en haut d'un arbre. Remontant vite fait l'échelle, je me moquais bien en réalité qu'on nous trouve, mais je n'aurais pas envie de devoir menacer un adulte. Remettant ma capuche sur la tête, je le voyais un peu plus loin en train hocher la tête à rythme effréné. De loin, je pouvais voir qu'il était venu s'isoler du monde extérieur. Souriant, je sortais mon téléphone et fit une rapide recherche. Le refermant avec un léger ''clac''. Je m'approchais a pas de loup derrière lui, montant sans bruit sur la caisse sur laquelle il s'appuyait. Penchant ma tête en avant, nos deux visages n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Restant silencieux, j'attendais qu'il ouvre délicatement ses belles paupières pour voir mon visage en gros plan. Forcent même un peu les choses en lui enlevant un de ses écouteurs et lui dire un magnifique :

''Bouh, je t'ai trouvé ~ ''
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 20/04/2014

DOSSIER
ÂGE : 16 ans. [& je suis un garçon]
PROBLÈME : Glossophobie
LIBRE RP : Tooootalement OP !
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Lun 28 Juil - 16:28
L'isolement, ENFIN ! Je cherche ça depuis que je suis ici et ça fait un bien fou. Cette impression que plus rien ne peut vous atteindre, se sentir apaisé et totalement déstressé. Tout mes muscles s'étaient contractés aux regards des gens sur moi et là, je les sentais se détendre un à un. Tout mon corps se ralâche et j'en pousse une légère plainte de contentement, suivit d'un petit soupire. Je pense pouvoir facilement perdre la notion du temps ici, mais qu'importe.
Perdu dans ma musique, celle qui me fais fibrer et frissonner, je ne fais attention à rien, plus rien n'existe autour de moi. Je suis enfermé dans ma bulle. Une bulle sans angoisse, sans phobie. Si seulement je pouvais rester comme ça.

Alors que j'allais me mettre à chanter les paroles du refrain, j'ouvre doucement les yeux pour tomber nez à nez face à un jeune homme. J'ai voulu me reculer, la bouche entre-ouverte à cause de la surprise mais je suis déjà appuyer contre une parroie. Lorsqu'il m'arrache à ma bulle en m'enlevant mes écouteurs pour me dire qu'il m'avait trouvé, j'ai sentit mon coeur battre plus fort, tambourinant jusque dans mes tympans. Mais ... NON ! Pas encore ... Je sens ma respiration se faire un peu plus rapide face à la panique qui commençait doucement mais sûrement à faire son apparition. Même ici, dans un endroit où il est peu probable de croiser des gens, je trouve le moyen de me faire aborder. JE DIS NON ! On a du me lancer un mauvais sort, c'est pas possible autrement. Du coin de l'oeil, je cherche la sortie, j'étais prêt à courir si il le fallait. Enfin, si j'arrive à en avoir la force. Merde, alors ! J'en ai marre. Je ne veux pas qu'on me parle, je ne veux pas paniquer alors que je me sentais tellement bien...

Je reporte mon attention sur le garçon qui n'avait pas l'air de bouger, alors doucement, je me glisse sur le côté pour m'éloigner de lui. La proximité ne me dérange pas, c'est son regard qui me perturbait le plus et le fait qu'il allait surement me parler. Je peux gérer, oui je le peux mais il m'a tellement surpris que la panique est monté d'elle même. Mon souffle court, difficile, je m'écarte. Je ne voulais pas partir, non, pas maintenant ... Pas alors que j'avais décidé que se serait ma cachette. Je regarde le planché légèrement poussièreux, sans lui répondre. Je ne chercherais pas à lui parler, je ne veux pas qu'on est à entendre ma voix enroué d'avoir trop peu servie. Peut-être que si je ne lui réponds pas et si je ne le regarde pas, il allait partir et me laisser seul... Oui, peut-être. Ma mère serait folle de rage par tant de mauvaises manières mais c'était au dessus de mes forces.

Avec mes doigts, je trace des lignes imaginaires censés représenter quelque chose à mes yeux mais qui serait de simple cercle aux yeux des autres. Ca peut me calmer, comme me stresser. Parce que mon stress est revenu avec la présence de cette inconnu que je n'osais pas regarder. Je n'ai même pas pris mon calpin, je ne peux même pas communiquer avec lui via mon carnet. Alors, je vais me faire tout petit en espérant qu'il finisse par se lasser et partir. Je ne suis pas quelqu'un d'intéressant, on se détourne de moi assez rapidement, donc ce n'était qu'une question de temps. Je lui donnais cinq minutes avant de partir, oui, pas plus. Comme tout les autres, comme à chaque fois. Je suis un fantôme, on ne me remarque pas ou on fini par oublier ma présence.
Je risque un coup d'oeil vers le garçon et je ne peux m'empêcher de le détailler. Il avait l'air ... Étrange ? Je sais pas, tout mon corps me disais de fuir, mais après tout, il le fait pour chaque personnes, je ne devais pas m'inquiéter autant.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

[HRPG : Désolé, il est pas très bavard xD]
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Date d'inscription : 24/07/2014
Localisation : Tapis dans ton ombre ~

DOSSIER
ÂGE : 16 ans, je crois
PROBLÈME : Vous et elle...
LIBRE RP : Toujours, tant que je peux torturé la personne
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Lun 28 Juil - 18:06

Deus ~

Le pauvre, j'avais dû le traumatiser avec mon apparition magique. Il me regardait pendant un moment avec ses grands yeux horrifiés. Je pouvais facilement lire dans son esprit. Ses pensés étaient si simple à comprendre que n'importe quel idiot aurait pu le deviner. Un endroit isolé, où personne n'aurait l'idée d'aller, cacher par un escalier dissimulé. Un enfant traumatisé par le monde, glossophobie, haptophobie, agoraphobie ou même ochlophobe. Rapidement, je fis le tour de toutes les phobies qu'il aurait pu avoir. Bien-sûr, avec le téléphone, je savais bien laquelle était exacte. Pourtant, j'adorais les voir me l'avouer ou le deviner tout seul. Souriant, je le regardais faire, perdre les pétales comme un idiot. Son souffle qui se coupe dans la gorge sans pouvoir la débloquer. De plus, sa bouche tomba comme une enclume entrouverte. On aurait dit qu'il était pleuré silencieusement. Perdant son regard vers la sortie, s'il sautait assez vite et se débrouiller bien, il pouvait s'enfuir. Seulement, il ne semblait pas pouvoir s'y résoudre. Pourquoi ? Par qu'il en avait marre d'être un pauvre petit lâche. Ah, il allait devenir ennuyeux, allait mon petit fait quelques choses pour me surprendre. Un truc que je ne pourrais pas prévoir pour vous.

Il dévia un peu la courbe de son corps pour aller plus près du sol. De là où j'étais, je le voyais commençait à faire des cercles avec son doigt. Retenant mon rire, mais malgré moi je souriais de plaisir. Le voilà en train de devenir fou ou de faire en sorte de m'ennuyer à mort pour que je m'éloigne. Belle tentative, malheureusement le fait qu'il soit pratiquement dos à moi me permettait de l'analyser. Un garçon plutôt séduisant, à l'allure passe partout. Le genre de mec avec qui on se sent bien dans n'importe quelle situation. Le meilleur ami des femmes puissent avoir. M'approchant lentement de son corps tétaniser. Je me demandais comment il pouvait prendre du plaisir à être sur le sol poussiéreux. On voyait bien la différence entre le cercle qu'il dessinait et le reste de la pièce. Même les traces de pas qu'on avait laissé en arrivant était légèrement marqué. Me relevant fatiguer, je m'étirais un long moment pour détendre ma nuque. Respirant un bon coup avant de reprendre mon plan en tête. Me relevant complètement, je forçais un peu le bruit de mes pas pour qu'il sache où j'étais exactement. Et puis, je redevenais un véritable loup silencieux.

Me posant à ses coté d'un seul coup, je lui souriais silencieusement pour une fois. Prenant mon doigt en commençant à écrire quelques choses. ''Salut !''. M'asseyant en face de lui, j'étais dégoûté par toute cette poussière. J'allais devenir blanc à force. Sortant mon téléphone de ma poche. C'était moins dangereux pour ma pauvre petite peau. C'est vrai, le grenier était vieux, le plancher en bois et usée par le manque d'entretiens. On pouvait voir des morceaux de bois se redresser près à se tanguer dans la chaire bien fraîche. Tapant plus vite sur mon téléphone, j'espéré qu'il soit plus bavard à l'écrit qu'à l'oral. Je ne connaissais pas bien cette phobie, je savais que c'était une peur irrationnelle de parler. Les phobiques les plus touchées sont souvent des enfants ayant des troubles du langage comme des bégaiements. Souriant, c'était bizarre d'imaginer un être qui ne peut parler que tout seul. Il aurait un bon ticket pour un hôpital psychiatrique. Tapant un petit message complet où je détaillais un peu ce que je pensais. Même s'il ne me répondait pas, la tête qu'il ferait m'en dirait tout autant qu'un bon vieux et long discourt.

Message écrit : Je m'appelle Yoru, c'est la première fois que je vois quelqu'un d'autre dans ma cachette. Qui es-tu ?''

Bien-sûr, je mentais sur par mal de choses. Comme le fait que cet endroit horrible était ma cachette. Je la détestée en étant à peine rester cinq minutes. Je préfère et de loin des endroits très ouvert, avec des fenêtres pour que je puisse voir les humains vivre leurs vis dans leur petit quotidien ennuyeux. Quoi que, je pourrais passer ici quand il y aurait trop de soleil. Au moins, je serais protégé de cette ignoble truc qu'on appelle le ''soleil''. Tout en gardant mon magnifique sourire, je lui passais mon téléphone. Je n'étais pas effrayé à l'idée qu'il trouvait toutes mes rechercher, car ce n'était pas le même. J'avais en tout au moins trois téléphones différence. Celui-là, il me servait de couverture pour les autres. Au cas, où je devais faire comme pour lui, parler à des phobiques du langage. Reprenant de vive voix en prenant un petit air gêné :

''Si tu ne veux pas parler, tu peux toujours me répondre en écrivant non ?''
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 20/04/2014

DOSSIER
ÂGE : 16 ans. [& je suis un garçon]
PROBLÈME : Glossophobie
LIBRE RP : Tooootalement OP !
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Mar 26 Aoû - 17:32
Le coup des petits cercles sur le sol me permettait d’être focalisé sur autre chose que sur ce type étrange et grand bien m’en fasse parce que j’arrivais petit à petit à calmer mon rythme cardiaque. Encore un peu et je pourrais reprendre un semblant de fierté. Ahah … « Fierté », dixit le mec qui fait un malaise toutes les 30 minutes. Bref, le fait est que ça fonctionne et que j’arrive à reprendre le contrôle de ma respiration. Du coin de l’œil, je regarde le garçon et putain ! Même maintenant, j’avais envie de le fuir. Je sais pas, c’est le genre de mec qui vous donne des frissons dans le dos et qui arrive à vous mettre mal à l’aise d’un seul regard. Ce type est louche, oui, dans ma tête ce type restera louche jusqu’à preuve du contraire. Je ne me ferais pas avoir ! Reportant mon regard sur les cercles que j’ai tracé dans la poussière, je grimace un peu et regarde mon doigt. OK ! Note à moi-même, je suis un gros dégueulasse a dessiné là-dessus. Merde alors, il va me prendre pour quoi, franchement ?! … Mais … JE M’EN FOU DE CE QU’IL PENSE DE MOI ! Je suis comme ça et puis si ça l’emmerde, il ira voir ailleurs !

En parlant d’ailleurs, il n’est toujours pas partie, pourtant, je ne cause pas et je ne fais rien qui pourrait lui permettre d’être occupé à me regarder. Alors … POURQUOI est-il encore là ?! C’est vrai quoi, c’est pas normal. Une personne censée serait déjà partie depuis cinq bonnes minutes déjà, mais pas lui ! Qu’est-ce qu’il attend ? Que je lui fasse un dessin ou un truc du genre ?! Grbfnjck, ça me donne envie de me renfrogner, de me mettre en mode « je-boude-laisse-moi-tranquille » … SI ! Je peux encore le faire ! Non mais oh ! Insinué que je suis trop vieux pour ça … Y a pas d’âge, oké ?! Et puis c’est dans ma tête alors osef ! Ahah ! Faudrait pas qu’Harry Potter fouille dans ma tête, il aurait trop peur le pauvre … Je le tuerais surement avec ma connerie et j’aurai rendu un fier service à Voldy-chou ! Je deviendrais son super Mangemort, son bras droit ! Owiiii ! … Mais n’importe quoi ! Focalise toi sur le garçon qui est dans la pièce, c’est pas le moment de divaguer et de baisser sa garde !

Je crois que j’ai bien fais de me sermonner, j’entends des pas s’approcher de moi et puis … Plus rien. Plus de bruit. Il est peut être partit finalement. HAN ! Je vais pouvoir souffler. Ô joie ! Mais d’un coup, d’un seul, le garçon s’assoit à mes côtés me faisant sursauter. C’est … C’EST UN NINJA OU QUOI ?! Je l’ai même pas entendu arriver et du coup, la peur et la surprise à fait que mon cœur a repris une course folle dans ma cage thoracique. Aaaah MERCI ! C’est pas vrai, ça ! Heureusement, j’ai eu le temps de m’habituer à sa présence, du coup, même si ma peur irrationnelle est toujours présente, je ne vais pas m’évanouir de peur ou autre. Raaah qu’est-ce que j’avais envie de lui crier dessus pour lui dire de ne pas faire peur aux gens comme ça !

Le regard toujours au sol, je vois son doigt apparaître dans mon champ de vision pour écrire un simple mot. Simple mais pourtant, j’en ai eu un faible sourire. Ce mot ? « Salut ». Oui, c’est crétin de sourire pour ça, mais j’ai eu une petite bouffé de joie. Il a compris ma phobie, je pense et le fait qu’il fasse ça pour ne plus trop m’effrayer, balaie un peu tout le reste.  J’avais toujours ce truc au fond de mes entrailles qui me crie de me méfier mais j’en prendrais note plus tard. Après avoir lu le message, je lève le visage pour le regarder. Il avait sorti un téléphone et pianotait dessus. Ca y est, il ne voulait déjà plus faire d’effort ? C’était déjà énorme … Ça me rend un peu triste mais c’est comme ça, toujours. J’allais baisser la tête à nouveau mais il me tend le portable, alors je le prends entre mes mains et sourie discrètement au message. Alors je ne suis pas le premier à avoir trouvé cet endroit ? Je comprends mieux pourquoi il était venu ici alors, c’est moi le squatteur de cachette. Grbjk ! Je vais devoir encore en changer alors que celle-là me plaisais vraiment bien ! C’est pas juuuste ! Je vais essayer de marchander avec lui … Quand j’arriverais à parler … Un jour … Fait chier !!

J’allais lui rendre son portable mais il reprit à voix haute. Alors il voulait vraiment me parler et attendait même de moi que je lui réponde en retour ? Ca me fais plaisir … Dire le contraire serait mentir et je ne suis pas du genre à mentir. Souriant, je hoche la tête et me mets à écrire sur le téléphone. On peut voir que j’ai pas l’habitude … Je suis un putain de looser ma parole ! Mais au moins, c’est le premier à ne pas me forcer à parler. Soupirant, je tourne l’écran vers lui pour qu’il puisse lire.

Portable : « Désolé pour ta cachette, je ne pensais pas que quelqu’un viendrait ici, je ne reviendrais plus. Dès demain, je me trouverais  un autre isoloir … Et enchanté Yoru, moi c’est Aryell ! »

Oui, y a pas à dire, je me sens carrément plus à l’aise à l’écrit qu’à l’orale ! Au moins, je peux m’exprimer clairement, sans avoir à lutter pour sortir ne serait-ce qu’un mot. Je me sentais presque normal comme ça …


 
CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Internés
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Date d'inscription : 24/07/2014
Localisation : Tapis dans ton ombre ~

DOSSIER
ÂGE : 16 ans, je crois
PROBLÈME : Vous et elle...
LIBRE RP : Toujours, tant que je peux torturé la personne
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   Lun 1 Sep - 10:35

Amis ~

En souriant, je commençais à me dire que ce gamin était comme un chien.Ses yeux luaient d'une magnifique couleur d'enfant heureux. On lui donnait un os sans faire attention et le voilà roulant à nos pieds. Poser contre un carton, je le regardait taper avec une maladresse presque enfantine. Ses doigts frappaient deux touches en même temps et il en effaçait quatre en voulant se reprendre. Quand il fini son message, enfin, il tourna l'écran maladroitement vers moi. Lisant rapidement, j'hochais la tête une fois finis. Aryell, donc, s'excuser de m'avoir voler ''ma'' cachette. Pas à dire ce gosse ne voulait aucun problème qui risquer de le confronté à la prise de parole. Souriant d'un air triste pour lui. C'est tellement facile de berner les solitaires. Toute les émotions qu'il reçoivent son graver dans leurs mémoire comme des instants précieux. Et j'allais faire de même avec lui, agréable, gentil, mignon et le faire couler pour mon bon plaisir quand je m’ennuierais. Me raclant la gorge en simulant une petite gêne. Qu'est-ce qui avait comment poussière dans ce foutu grenier ! Il devait pas avoir d'asthme pour pouvoir traîner dans un tel endroit. Ça me piquait les yeux et ce fut un miracle pour que je n'éternue pas toute les deux secondes. Une fois ma gêne passait, je recommençais à lui parler de manière très rassurante. De cette manière j'entamais la conversation :

''Non, c'est bon tu peux rester ici, Aryell.''

L'appeler par son prénom me fit bizarre. J'eus l'impression qu'on était très proche et cette idée m'écoeuré. Étant Japonais pur souche la proximité des occidentaux à s'appeler par leurs prénoms me restait en travers de la gorge. J'ai encore du mal à m'y habituer à cette culture.

''C'est le meilleurs endroit que tu pourra trouver pour évité de croiser du monde''

Je mettais mon doigts sur mes lèvres avec un grand sourire enfantin. Parler sans entendre la réponse me donner l'impression d'être fou. C'est comme être face à son miroir est écouté encore et encore en n'écoutant que sa voix pour toute réponse. On a divers moyen pour ce faire comprendre après tout. Être entre quatre mur dans une pièce au le plafond est plat et où la proximité fait qu'on se toucher presque. Les possibilités étaient plus réduite mais pas impossible. J'en apprenais en le regardant agir qu'en parlant réellement avec lui. Explication, le fait qu'il n'est pas l'habitude de taper sur un téléphone prouve qu'il n'a certainement jamais penser à communiquer de cette manière. Je suppose aussi qu'il a très peu d'amis pour ne pas être habitué au sms. Un téléphone deviendrais inutile avec lui vu qu'il ne parlerais pas. Aryell n'aurais pas de téléphone à notre époque ? Je suis malade rien que de l'imaginer. Sinon, je chercher trop loin pour ce pauvre gosse. Les choses les plus simples sont souvent celle que je rate le plus. Prenant une pause sérieuse pour mieux me concentré sans trop lui montré que je me perdais dans ses pensés. La vérité serait qu'il ne soit pas doué que ce soit avec mon téléphone, pourtant il est d'un basique à me faire mourir d’ennui quand je l'utilise. J'en ai d'autre bien plus performant dont il ne pourrait utiliser qu'un dixième de leurs capacité. Un peu comme son cerveau non ?

''Tu le mérite de rester ici si tu as trouver le moyen de rentré dans le ''Grenier Hantée''

Me mettant mieux, j'ai maintenant vraiment hâte de sortir d'ici. Si je l'abandonnerais dans quelque instant, il ne réagirait même pas. Il serait soulager et même apaiser que je parte. Mais voilà, ce n'est pas ce que je veux. Le manque est un sentiment que ceux qui sont démunie par la perte d'un membre ou de la paroles ressente plus que les gens normaux. J'ai vraiment envie qu'il se sente seul quand je partirais et le laisserais seul dans ce petit grenier poussiéreux. Aryell s'en recouvra en espérant qu'on se recroisera parque je connais et comprend son problèmes.

''Je t'es pas fait peur avec cette histoire ?''

Je laissais le silence s'installer bien lourd et pesant. J'aimais entendre les petits bruits des touches vibrante à chaque fois que sont doigt frapper le clavier...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vous ne me voyez pas, je n'existe pas ~   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combien de visage voyez vous ?
» Que voyez vous ?
» Combien de visages voyez vous?
» Combien voyez vous de visages ?
» Existe t'il des fans du MAC 190 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hold my Hand :: Zone RP internat :: Grenier-